Catherine Simard a débuté sa carrière dans le domaine de la photographie il y a une dizaine d’années, en tant que mannequin, pour ensuite évoluer vers le stylisme de mode. Malgré le fait que la photographie a toujours fait partie prenante de sa vie, c’est en voyageant qu’elle a réellement développé sa passion pour la photographie de paysages. N’ayant pas étudié dans le domaine, elle a tout appris sur le sujet via des vidéos Youtube et en appliquant la méthode de l’essai-erreur, agrémenté de persévérance.

Ayant toujours cru qu’il étai possible de jumeler passion et carrière dans n’importe quel domaine, la transition vers la photographie s’est faite tout naturellement pour Catherine. C’est sans aucun doute que la photographe préfère la photographie de paysage qui nécessite, selon elle, un certain travail et dévouement. Elle affirme qu’il s’agit d’une des seules rares choses qui lui fait perdre la notion du temps et qui la fait vibrer, étant donné qu’elle doit parfois prendre l’avion, faire plusieurs jours d’autobus et de marche pour seulement prendre un seul cliché. À son avis, c’est tout le travail qu’elle y met ainsi que l’histoire derrière un cliché qui ajoute énormément à sa valeur.

Afin de trouver l’inspiration et se donner une idée générale pour ses prochaines escapades photo, Catherine aime consulter Instagram ou encore 500px afin de regarder le travail d’autres photographes de nature et de paysages. Cette démarche lui permet de savoir à quoi ressemble l’endroit avant qu’elle s’y rende, d’y maximiser son temps pour la lumière et elle peut ainsi se faire une idée des compositions qu’elle pourra réaliser. Suite à cela, elle choisit ses destinations selon ses préférences et son style photo.

Max Rives est l’un des photographes dont elle s’inspire beaucoup, étant donné qu’il passe énormément de temps à trouver de nouveaux endroits reculés et peu photographiés. Son travail de postproduction l’inspire également, puisqu’il est extrêmement complexe et raffiné. Elle s’inspire aussi du travail des photographes Be Jamin et Donal Boyd pour leurs styles minimalistes et géométriques.

Catherine s’implique énormément dans la prise de chacun de ses clichés et dans la composition de leurs histoires, ce qui fait qu’elle est fière de l’ensemble de son travail actuel. Elle espère être en mesure de transmettre une émotion et de susciter un sentiment d’émerveillement avec chacune de ses photos. En restant dans cette optique, Catherine est très fière d’une photo prise à Spirit Island lors d’un coucher de soleil, qui lui a d’ailleurs valu plus de 24 000 mentions j’aime sur Instagram, au moment d’écrire ces lignes.

Si elle avait un conseil à donner aux gens qui aimeraient faire carrière dans la photographie, Catherine affirmerait qu’il est important de rester ouvert à la critique tout en prenant le temps de s’écouter soi-même. Elle ajoute qu’il est primordial de ne jamais cesser de s’instruire et d’être conscient que de se lancer en photo, c’est également se lancer en affaires.

Lorsqu’elle est au Québec, Catherine essaie de se diversifier dans ses tâches en donnant des ateliers photo et des cours privés en photographie. Lorsqu’elle est en voyage, elle mélange la création de contenu pour diverses entreprises, elle élabore des ateliers et se garde un peu de temps pour elle, afin de réaliser les clichés dont elle a envie. Au courant des prochains mois, vous pourrez suivre l’aventure de Catherine Simard en Islande, sur son compte Instagram.

Assistez à la conférence de Catherine Simard au Salon de la Photo

Samedi 27 octobre à Québec14:00 - 14:20 Samedi 3 novembre à Laval14:00 - 14:20

Catherine Simard | Suivre son instinct – Scène Centrale

Ayant plus de 75 000 abonnés sur Instagram, Catherine Simard est une photographe autodidacte de paysages, de voyages et d’aventure, originaire de la ville de Québec. Elle parcourt présentement le monde à temps plein, avec pour mission de transmettre sa passion et sa vision à travers la photographie, tout en créant des images uniques.