Valérie Derome-Massé n’a pas étudié dans le domaine de la photographie, mais plutôt en architecture. Elle a tout de même toujours eu un fort intérêt pour les images, ce qui l’a naturellement attirée vers la photographie. Ayant appris tout par elle-même en passant beaucoup de temps en nature, c’est rapidement devenu pour elle une passion. La photographie étant devenu littéralement un mode de vie à ses yeux, elle se sent toujours un peu perdue lorsqu’elle n’a pas son appareil photo à portée de main. Elle a donc décidé de lui accorder une grande place dans sa vie, malgré le fait que cette passion ne constitue pas 100 % de sa carrière. En effet, Valérie accorde encore une grande place à l’architecture et à des projets s’y rattachant.

Il y a quelques années, la jeune photographe a pris l’habitude d’aller se promener dans la forêt avoisinant le chalet familial, dans les Laurentides. Elle y a développé un attachement particulier avec les animaux qu’elle y croisait de fois en fois. C’est ainsi qu’elle a développé sa spécialité, et par le fait même sa zone de confort; la photo animalière.

Elle a dernièrement changé son équipement afin d’être plus à l’aise sur le terrain. En effet, la photographie animalière nécessitant de rester immobile très souvent et dans des positions exigeantes pour le corps, elle se devait de trouver du matériel plus léger. On peut donc retrouver dans ses indispensables un appareil photo sans miroir Sony, des objectifs à focale fixe, une housse de pluie pour son appareil photo, des batteries supplémentaires ainsi qu’un filtre polarisant. 

C’est également dans la nature, qu’elle trouve son inspiration. Elle s’inspire de sujets, plus spécifiquement animaliers, qui se détachent avec un arrière-plan texturé ou coloré. Valérie a développé son style avec le temps, en se questionnant constamment sur ses techniques, dans l’optique de s’améliorer et de pousser plus loin son style.

La photographe animalière ne ressent pas le besoin de faire de la photographie à tous les jours. Elle préfère prendre le temps de planifier ses sorties photo en fonction de la température, de l’ambiance désirée et d’un lieu spécifique. Selon elle, lorsqu’on réalise qu’un certain passe-temps nous apporte du bonheur et un équilibre, il est beaucoup plus naturel de lui trouver une place dans notre vie. De plus, elle trouve primordial, afin de trouver la motivation pour partir en escapade photo, de se créer un réseau. À son avis, même si la photographie reste un passe-temps plus solitaire pour certains, il est toujours bien de pouvoir le partager avec d’autres.

Dans cet ordre d’idée, Valérie s’inspire principalement de photographes qui ne sont pas dans le domaine de la photographie animalière, afin d’appliquer leurs techniques à un sujet différent des leurs, soit les animaux. Elle espère ainsi créer un peu de magie dans ses images. Elle adore le travail de Ben Sasso, un photographe portraitiste qui travaille principalement sur la Côte Ouest, et qui selon elle pousse son art au maximum.

L’une des photos dont elle est le plus fière est sans doute celle d’un renard en forêt. Au moment où elle croyait retourner chez elle bredouille, suite à une journée de photo en forêt, ce renard s’est présenté devant elle. Valérie a eu un total de douze secondes afin d’immortaliser sa rencontre avec l’animal, durant lesquelles elle a eu une communication sans mot et un lien avec un animal qui est normalement extrêmement difficile d’approche. Cette photo résume assez bien deux éléments de la photographie animalière que Valérie trouve fascinants. Selon elle, dans ce domaine, on emprisonne un moment qui n’aura duré que quelques micros secondes. Également, elle adore le défi que représente ce type de photographie, car il nécessite du calme, de la patience, de la préparation et de la rapidité, le tout en même temps.

Valérie se questionne présentement à savoir comment elle pourrait pousser un peu plus loin la photographie animalière. Elle est fascinée par les portraits d’animaux et aimerait beaucoup continuer à faire grandir sa collection de portraits, en visitant d’autres pays et par le fait même, d’autres climats. Vous pouvez suivre les aventures photographiques de Valérie sur son compte Instagram.

Assistez à la conférence de Valérie Derome-Massé au Salon de la Photo

Dimanche 28 octobre à Québec14:25 - 14:45 Dimanche 4 novembre à Laval14:25 - 14:45

Valérie Derome-Massé | Photographier la nature et la faune – Scène Centrale

Valérie Derome-Massé est une photographe québécoise qui se spécialise dans la photo animalière et de paysage. Au fil des ans elle a développé une grande passion pour les animaux sauvages et son travail s’est peu à peu transformé en un grand livre de portraits en nature.